COURRIER DU CADRE

image_plume

La réforme, 3e partie – L’engagement

 

L’engagement dans une réforme de la sorte est tributaire des acteurs concernés. Les auteurs affirment que la réussite d’une fusion dépend du facteur humain. L’on ne change pas seulement des processus, mais aussi des habitudes de vie, un climat de travail, des liens politiques ainsi qu’une culture. Si planifier un changement peut se faire rapidement, il en va autrement de la situation des individus qui composent les organisations. La structure formelle peut être changée, mais qu’en est-il de la structure informelle de l’organisation, qui est particulièrement en jeu dans une fusion? 

La réforme apporte des changements dont nous n’avons pas l’habitude. Que nous soyons d’accord ou non avec celle-ci, nous sommes maintenant à l’étape de prendre le train plutôt que de critiquer le nombre ou la sorte de wagons. Cela doit nous demander de modifier nos pensées, une des tâches, à mon avis, les plus difficiles.

Pour lire la suite, cliquez ici.