Hommage à ceux qui partent, en ce 31 mars 2015

Partir, c’est mourir un peu, c’est mourir à ce qu’on aime : on laisse un peu de soi-même en toute heure et dans tout lieu. (Edmond Harancourt)

Pour être franche, depuis un certain temps j’ai le cœur gros. Je suis triste du départ d’autant de personnes que j’ai eu le bonheur de connaître professionnellement. Avec et à cause d’elles, au fil du temps, mon travail a pris le sens que j’espérais. Votre belle énergie m’a nourrie. J’ai côtoyé et je me suis entourée d’alliés en partageant des valeurs fondamentales et en collaborant de façon constructive à différents projets, nombreux et pertinents, pour les cadres supérieurs et pour faire rejaillir leur Association.

À titre d’exemples, vous avez  siégé au conseil d’administration de l’ACSSSS, participé aux activités de développement des compétences des programmes de La Petite École, du PICS, des programmes de relève, accepté de faire partie de tables de discussion, de joindre des délégations de cadres supérieurs que nous avons menées en Europe, vous vous êtes qualifiés pour mettre en place des projets d’intervention dans le programme FORCES à travers le Canada, etc.

Pour tout cela et bien plus, en mon nom et en celui du conseil d’administration et de la permanence de l’ACSSSS, je vous remercie très sincèrement. Inspirer l’excellence et la coopération, c’est ce que vous avez permis à votre Association.

Plus encore, tous autant que vous êtes, avez contribué à enrichir notre réseau par votre niveau d’engagement exceptionnel, par votre motivation vivante et intarissable à bien servir vos concitoyens, par votre dévouement à travailler sans jamais compter les heures. Par le leadership, le respect et la transparence que vous avez démontrés à vos équipes, la loyauté envers votre organisation, par cette passion qui brûle dans votre cœur et qui vous anime, par toute l’expertise que vous incarnez et l’expérience que vous comptez. Tout cela sans bruit, bien à l’abri de la reconnaissance, souvent dans un climat d’incohérence et d’incongruence et, surtout, au mépris de la population à laquelle vous avez offert 25-30 ans et quelques autres sacrifices.

Les personnes que l’on quitte, en vérité, ne nous quittent jamais. Où que vous soyez dans l’avenir, sachez qu’il y aura toujours un morceau de votre passage dans notre réseau. Merci à chacun de vous, du fond du cœur. Bonne route!

Carole Trempe, directrice générale